Nouvelle-Calédonie : dialogue et contribution, au cœur du renouveau

Présent en Nouvelle-Calédonie depuis le XIXe siècle, la SLN, filiale d’Eramet, contribue activement au développement du territoire. Aujourd’hui en pleine mutation, l’entreprise est engagée dans un processus d’amélioration du dialogue avec les communautés.

Le renforcement du dialogue avec les communautés : un enjeu-clé

En pleine transformation économique, la SLN a initié depuis plusieurs années un intense travail de fond pour faire évoluer ses relations avec l’ensemble des parties intéressées. L’objectif est d’accroître les échanges et de prendre en compte plus efficacement les préoccupations des populations et instances locales.

Dans cette perspective, les équipes de la SLN ont rencontré entre 2017 et 2018 près de 500 personnes : responsables municipaux, coutumiers, jeunes, femmes etc. Ces échanges, destinés à mieux comprendre leur perception de l’entreprise et leurs attentes, a permis de repenser en profondeur les relations avec les parties prenantes externes.

Pour fluidifier les échanges et assurer leur continuité, une direction de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) et de la Communication a été créée, comprenant notamment une équipe de Gestion des parties intéressées (GPI) dédiée au dialogue avec les communautés. Un bureau des relations avec les communautés a également été ouvert à Koné, chef-lieu de la Province Nord, afin d’entretenir une relation de proximité avec les communautés de cette zone.

La direction RSE et Communication s’est vu assigner deux objectifs stratégiques : d’une part la structuration des relations avec les communautés et instances locales autour des enjeux de la SLN ; et d’autre part, le renforcement de la contribution positive au développement du bien-être des populations.

La contribution au développement du territoire

Près de 1900 salariés, 16 milliards FCFP de salaires et charges sociales, 1200 entreprises travaillant avec la SLN, 10 000 emplois directs, indirects et induits...  Ces chiffres liés à l’activité directe d’Eramet en Nouvelle-Calédonie en 2018 n’expriment qu’une part de la contribution du Groupe au développement du territoire.

  • 60 milliards FCFP : estimation des retombées économiques annuelles de l’activité de la SLN pour le pays

Au-delà des retombées économiques directes et indirectes qu’elle génère par l’emploi et la sous-traitance, la SLN s’attache également à contribuer à la diversification économique du Territoire calédonien, en dehors du nickel, et en partenariat avec les collectivités et les institutions de micro-crédit.

  • 120 projets économiques soutenus, notamment par du micro-crédit, en lien avec des associations partenaires (ADIE, Initiative NC, etc.).

Dans le cadre du programme de mécénat Le Nickel-SLN, la SLN soutient également chaque année de nombreux projets dans cinq domaines d’action : le sociétal, l’environnement, le sport, la culture, et la science et le savoir.

L’accompagnement dit sociétal, qui recouvre les contributions au développement d’infrastructures, a permis par exemple la construction de ponts, l’adduction d’eau potable ou encore à des programmes socio-éducatifs. Ceux-ci sont menés à bien dans le cadre de conventions pluripartites entre la SLN, les communes minières et leurs provinces de rattachement et les communautés.

Les nickels de l’initiative

Ce programme de mécénat lancé en 1992 par la SLN prend la forme d'un concours annuel organisé chaque année à destination des associations, des clubs et des particuliers. Pour être éligibles, les projets doivent répondre à des critères précis : inscrits dans une démarche durable, innovants, à but non lucratif et réalisés en Nouvelle-Calédonie ou au profit de Calédoniens. Au cours des 26 premières éditions, un total de 290 projets ont été récompensés, pour 125 millions CFP de dotation.