Cameroun : à la recherche des sables minéralisés

En 2019, le Cameroun autorisait Eramet à entreprendre des recherches sur le bloc rutilifère d’Akonolinga, situé à 135 kilomètres de Yaoundé. L’objectif : étudier le potentiel de ce projet qui permettrait au Cameroun de devenir un acteur important de la production de rutile, forme naturelle du dioxyde de titane, utilisé dans la production de pigments pour peintures, papiers ou plastiques et de titane métal, essentiel pour alléger la structure des avions grâce à sa faible densité et ses grandes résistances mécanique et à la corrosion.

Vue d'une opération de forage dans le cadre du projet d'exploration d'Eramet au Cameroun

Eramet Cameroun : l’exploration a commencé

Après l’obtention des permis de recherche en novembre 2019, l’entité Eramet Cameroun (Eracam) a été créée dès décembre 2019.

Eramet Cameroun a reçu cinq permis de recherche des autorités locales, répartis sur 2 500 km² à Akonolinga, une commune située au centre du pays. Ce périmètre englobe plusieurs zones administratives et départements, et une partie du fleuve Nyong. Pour l’accompagner dans ses recherches, Eramet a choisi BEIG 3, une entreprise de géo services camerounaise ; et Eijkelkamp, une société hollandaise spécialisée dans le forage.

Dès le mois de décembre 2019, c’est donc une équipe d’une douzaine de personnes venues d’Eramet, de BEIG 3 et d’Eijkelkamp qui a entamé le travail d’exploration. Première étape : le bornage des cinq zones de recherche correspondant aux cinq permis délivrés. Depuis, des prélèvements dans le sol sont réalisés et des échantillons sont analysés, pour déterminer l’épaisseur des sables minéralisés et leur teneur en rutile, notamment par Eramet Ideas, le centre de recherche et d’innovation intégré d’Eramet.

Vue de sables minéralisés

Une opportunité pour le développement d’Eramet

Ce projet permettrait de diversifier l’offre produits du Groupe sur les sables minéralisés. Ce développement s’inscrit pleinement dans la stratégie d’Eramet de développer un portefeuille diversifié d’actifs par l’exploration minière sur des métaux stratégiques et dans de nouveaux pays. Par ailleurs, le Groupe, qui a acquis une importante expérience en matière de sables minéralisés via sa filiale GCO au Sénégal, possède déjà les compétences nécessaires à la valorisation des ressources du Cameroun. Au-delà du projet d’Akonolinga et dans une logique de partenariat de long terme avec le gouvernement camerounais, Eramet souhaite identifier d’autres opportunités dans le pays sur des métaux déjà opérés par le Groupe, notamment le nickel et le cobalt.

Vue autour d'Akonolinga, au centre du Cameroun

Une exploration respectueuse

Eramet, entreprise citoyenne, engagée et contributive, développe ses projets selon les meilleurs standards internationaux en matières environnementale, sociétale et éthique. La stratégie de développement du Groupe dans l’ensemble de ses filiales se base sur une implantation forte et durable dans ses pays hôtes, fondée sur une logique de partenariat avec toutes ses parties prenantes. Dans le cadre des travaux de recherche au Cameroun, un comité de suivi composé de représentants locaux a déjà été mis en place pour superviser l’ensemble des développements du projet.

  • Pour en savoir plus sur la présence d'Eramet au Cameroun, téléchargez le dossier de presse.
  • Et pour en savoir plus sur les autres projets de développement du Groupe, cliquez ici.